Les antagonistes de Pokémon Soleil et Lune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

#43 – 26.02.2017 – Les antagonistes de Pokémon Soleil et Lune (Par Gobou – Pokémon Power)
Article sur
Pokémon Soleil/Lune

Note : Attention, cet article dévoile des éléments du scénario de Pokémon Soleil et Lune. Si vous n’avez pas encore fini l’aventure principale, je risque de vous spoiler.


Dans le précédent article, j’ai évoqué la remise en cause du modèle des champions d’arènes par Pokémon Soleil et Lune. Néanmoins, ce ne sont pas les seuls puisque les antagonistes (Guzma et Elsa-Mina) sont aussi radicalement différents des autres antagonistes de la série.
Je ne compte pas faire d’article spécifique pour chaque antagoniste du jeu. Non pas que ce ne sont pas des personnages intéressants, mais le jeu lui-même les développe déjà beaucoup, et toute analyse supplémentaire risque de tenir de la paraphrase.
Toutefois, on peut se questionner sur leurs singularités par rapport à un Lysandre ou Giovanni ou par exemple. Mais avant cela, il faut faire une brève, mais nécessaire, présentation des deux personnages et des groupes qu’ils représentent.


Guzma (Team Skull)

Globalement, la Team Skull est une bande de voyous qui commettent des délits comme un trafic des queues de Ramoloss par exemple. Esthétiquement, ils ressemblent beaucoup aux dresseurs typés « vauriens » ce qui n’est sans doute pas sans rapport avec leur comportement de marginaux. Rien n’est précisé à ce sujet mais on peut déduire, sans trop de risque, que la Team Skull est bien moins organisé qu’une Team Rocket qui se livre au mêmes type d’activité.
Contrairement à tous les autres groupes antagonistes de la série, les sbires de la Team Skull sont rarement pris véritablement au sérieux. « Je peux vous mettre la pâtée en quatre tours » lance Euphorbe, ne prenant pas trop de risque, à deux sbires qui tentent de l’impressionner. On pourrait me rétorquer qu’il s’agit d’Euphorbe, et qu’il pourrait écraser n’importe qui en quatre tours, mais même Althéo (le premier capitaine du jeu) ne semble pas leur accorder la moindre importance.
Guzma est à l’image de ce groupe puisqu’il respecte Elsa-Mina justement car c’est la seule qui l’a véritablement pris au premier degré (selon les dires d’Apocyne). C’est donc un dresseur désabusé qui cherche simplement la reconnaissance qu’il n’a pas eu en échouant à accéder au poste de capitaine.


Elsa-Mina (Fondation Aether)

La fondation Aether est l’antithèse de la Team Skull puisqu’elle a pour but de défendre les Pokémon. Néanmoins, sa présidente Elsa-Mina (Lusamine en anglais), la mère de Gladius et Lilie, a conclu un marché avec Guzma et ses hommes en leur demandant de ramener Cosmog.
Elsa-Mina est un personnage dont on connait finalement assez peu les raisons de sa folie. On peut néanmoins supposer qu’elle est entrée en contact avec les parasites d’un Zéroïd lorsque son mari a ouvert une ultra-brèche. De toute façon, elle est clairement plus dangereuse que Guzma qui lui-même la juge trop perchée pour lui.


Une alliance improbable qui tranche avec les précédents opus

J’ai souvent eu l’occasion de le dire, mais les antagonistes principaux de Pokémon sont, depuis Rubis/Saphir, des idéologues voulant changer la face du monde. Il est clair que ce n’est pas le cas de Guzma. En ce qui concerne Elsa-Mina, c’est déjà plus discutable, mais son but premier est d’être à côté des ultra-chimères. Il n’y a pas vraiment d’idéologie derrière. Ainsi, ces deux antagonistes sont ruptures avec le modèle de méchant qui prédominait jusqu’à alors.
De même, ce sont aussi les premiers antagonistes à s’allier alors qu’ils appartiennent à deux groupes radicalement différents. C’est d’ailleurs une union assez originale : d’un côté nous avons la présidente d’une puissante fondation et de l’autre, un chef de gang. Si on adopte une lecture idéologique de cette alliance, on pourrait théoriser qu’elle symbolise la domination des puissants (Elsa-Mina) sur les plus faibles (Guzma et son équipe de bras cassés). Mais il faut rester prudent car on peut tomber dans la sur-analyse.


Conclusion

Enfin ! Au lieu de tirer sur la corde, Game Freak innove en partie son scénario, notamment en ce qui concerne les antagonistes. Tout comme pour les champions d’arènes et les ligues Pokémon, difficile de dire si c’est le début d’un long processus de remodelage complet de la série, ou juste le coup d’un jeu. Seul l’avenir nous le dira.


~ On dit que les Normands n’aiment pas beaucoup parler
Ce n’est pas qu’ils n’aiment pas parler, c’est qu’ils n’aiment pas répondre.
Ce qui n’est pas la même chose. ~
Fred Vargas
Gobou
Réseauteur Gobou
avatar

Date d'inscription : 08/04/2016
Messages : 1231
Localisation : Normandie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum