[Histoire] Le baptême de Clovis et ses problématiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

#42 – 13.02.2017 – Le baptême de Clovis et ses problématiques (Par Gobou – Pokémon Power)
Article hors-sujet





Ne cherchez point, il n’y a absolument aucun rapport entre Pokémon et le baptême de Clovis. Néanmoins, vous avez sans doute remarqué l’intelligence des articles psycho-philosophiques de notre nouveau rédacteur : NYU. Pour éviter de perdre la face devant ses écrits niveau Bac +8, je me devais d’élever aussi le niveau de mes articles pour éviter de me faire passer pour l’idiot de l’équipe de rédaction.
Le Haut Moyen Âge est une période qui peut paraître relativement ennuyeuse, d’autant plus qu’on ne la connaît souvent que très partiellement puisqu’elle est très peu étudiée dans l’enseignement secondaire. Probablement à tort puisque les débats des prochaines présidentielles françaises risquent de porter (en partie) sur l’identité de la France et ses racines chrétiennes. Loin de mon idée de prendre parti dans ce débat, mais il me paraît bon de revenir sur ces origines, en remontant à ce que l’on pourrait considérer comme un point de départ : le baptême de Clovis. Evènement que l’on connait tous mais finalement très peu.

Comme pour beaucoup d’autre choses dans les périodes antiques et médiévales, les historiens manquent de sources pour avoir véritablement des certitudes sur le baptême de Clovis (roi de 481 à 511), célèbre souverain ayant entamé la construction du royaume franc (ou regnum francorum si vous voulez briller en société en parlant latin). Pour la dynastie mérovingienne, la source incontournable est l’évêque Grégoire de Tours qui est né vers 538/539, et qui est donc postérieur au baptême (nous y reviendrons). Nous avons également deux autres sources plus spécifiques à la conversion de Clovis : une lettre envoyée vers 565 par l’évêque de Nizier de Trèves à la petite fille de Clovis : Chlodoswinde (chouette prénom !), et une autre lettre, cette fois-ci contemporaine : celle de l’évêque Avit de Viennes qui est adressée au roi où il s’excuse de ne pas avoir pu venir.


Les motifs de la conversion :

Pour comprendre les motifs de cette conversion, il faut rappeler dans quel contexte se trouve l’Europe à la fin du Vème siècle.
L’arianisme : l’arianisme (d’Arius, théologien qui l’a inventé) est un courant chrétien rejeté par les conclusions du célèbre concile de Nicée (325) puis déclaré comme hérétique par l’Eglise catholique. Sans rentrer dans les détails théologiques : les ariens prônent que le Christ possède à la fois une nature humaine et divine et qu’il est subordonné au père, tandis que les orthodoxes estiment que « Le Père, le Fils, et le Saint-Esprit » (qui correspondent à ce qu’on appelle « La trinité » dans le dogme) sont issus d’une même essence divine.
Ce courant de pensée a convaincu les élites burgondes et wisigothiques ce qui n’est sans inquiéter les élites gallo-romaines qui sont plutôt catholiques. Quant à Clovis, il n’est ni l’un ni l’autre puisqu’il est païen, mais constitue un espoir pour les évêques qui souhaitent voir le roi des francs saliens se convertir à la foi catholique. C’est d’ailleurs dans cette optique de l’évêque Remi de Reims envoie une lettre à Clovis lors de son accession au trône.
« Tu as le devoir de t’entourer de conseillers capables d’embellir ta réputation ; tu dois être généreux avec retenue et justice ; et tu devras t’en rapporter aux évêques qui t’entourent et toujours recourir à leurs conseils, car ta province sera d’autant plus forte et stable qu’elle te sera transmise avec leur consentement. »
Lettre de l’évêque Remi de Reims à Clovis en 482 (La France avant la France : 481 – 888, G. Bührer Thierry, C. Mériaux)
Par ailleurs, Clovis a très bien compris qu’il a intérêt à s’appuyer sur les évêques pour asseoir son pouvoir (je vous conseille de vous documenter sur l’épisode du vase de Soissons si le sujet vous intéresse). Ces derniers sont beaucoup plus puissants qu’aujourd’hui car ils sont issus de l’ancienne noblesse sénatoriale qui a désertée les curies municipales (profession peu intéressante vis-à-vis de l’épiscopat).
Grégoire de Tours nous rapporte que c’est à l’occasion de la bataille de Tolbiac contre les Alamans (bataille qu’il situe à « la quinzième année de son règne », donc 496) que Clovis, alors en situation désespérée, aurait abandonné ses dieux païens pour mettre son sort aux mains du « Dieu de Clotilde » (Clotilde étant la femme catholique de Clovis. Cette princesse d’origine burgonde aurait largement contribuée à sa conversion). Après avoir exécuté sa prière, les ennemis de Clovis se seraient enfuis, lui laissant ainsi la victoire.
Difficile de déterminer la profondeur réelle ou non de la foi de Clovis. Cela reste néanmoins un fait politique fort dans la mesure où l’élite franque ne partage pas forcément ses convictions.


La datation du baptême et le problème des sources

Vous remarquerez que je n’ai pas pris le risque de situer chronologiquement le baptême de Clovis. Si on se base sur la lettre d’Avit (qui est la seule source contemporaine, je rappelle), le baptême aurait eu lieu un jour de Noël. Chose loin d’être habituel car elle place le baptême de Clovis au même rang que la naissance de Jésus de Nazareth.
Quant à l’année, on a longtemps pensé que le baptême a eu lieu en 496, c’est-à-dire juste après la bataille de Tolbiac. On se baserait ainsi sur le texte de Grégoire de Tours. Malheureusement pour nous, bien que ce soit un auteur incontournable pour la période mérovingienne, on considère désormais Grégoire comme étant particulièrement partial et moins soucieux de la vérité historique que de présenter Clovis comme le nouveau Constantin (empereur romain ayant favorisé l’expansion du christianisme). Rappelons que Grégoire est évêque, et que son objectif est avant tout théologique. Ses Histoires sont donc à prendre avec des pincettes. Aujourd’hui, on pense que le baptême de Clovis doit avoir eu lieu un 25 Décembre entre 496 et 511, entre Tolbiac et la mort du roi franc. Une fourchette d’une quinzaine d’années qui en dit long sur les incertitudes planant sur cet évènement.


Conclusion

Clovis n’a pas fait son baptême seul. Il était probablement accompagné d’une partie de ses hommes qui se sont convertis en même temps que lui. Quant au reste du regnum francorum, les populations ne se sont évidemment pas tous convertis d’un seul coup. Comme souvent en histoire médiévale, il s’agit d’un processus long et complexe, en plus d’être difficile à estimer pour les historiens.


Sources

  • G. Bührer-Thierry, C. Mériaux, La France avant la France 481 - 888, Paris, Belin, 2014 (2010 pour la première édition)
    Récemment, les éditions Belin ont publié une série "Histoire de France" de grande qualité, et dont la référence ci-dessus est le premier volet.
    C'est une bonne synthèse concernant la période mérovingienne et une grande partie des carolingiens. Cet ouvrage, accompagné de nombreuses illustrations, photographies et cartes, retrace les origines de la France par une entrée politique, mais aussi culturelle et religieuse. Dans le cadre de cette article, j'ai surtout utilisé cette référence.
    Passionnant, mais peu accessible car il est assez long (plus de six cent pages). Le prix de l'édition poche est de 25 euros, ce qui est correct pour un livre de cette qualité. Cela peut toutefois revenir à cher si jamais vous souhaitez vous procurer toute la collection.

  • R. Le Jan, Les Mérovingiens "Que sais-je ?", Paris, Puf, 2006
    La collection "Que sais-je" propose une première approche sur des sujets divers et variés ... dont les mérovingiens.
    C'est pas mal, à défaut d'être très détaillé, si vous voulez apprendre des choses rapidement sur la dynastie mérovingienne.
    Le livre coûte neuf euros.


~ On dit que les Normands n’aiment pas beaucoup parler
Ce n’est pas qu’ils n’aiment pas parler, c’est qu’ils n’aiment pas répondre.
Ce qui n’est pas la même chose. ~
Fred Vargas
Gobou
avatar

Date d'inscription : 08/04/2016
Messages : 1213
Localisation : Normandie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Sujet extrêmement intéressant que celui-ci. Très loin d'être un expert en Moyen-Âge — mais vraiment très loin —, je suis forcément très intéressé par ces thématiques en général. J'ai cependant le petit regret que l'article s'arrête ainsi : sans doute aurais-je aimé une ouverture sur les conséquences de ce choix qui aurait ainsi davantage justifié l'intitulé de l'article. J'ai en effet le souvenir que l'on prêtait la suprématie de Clovis sur les barbares à ce baptême — qui aurait été également le baptême de plusieurs milliers de soldats. Néanmoins, ce sont des souvenirs fort lointains, peut-être un petit peu déformés par le temps et mon grand âge. :')

Très heureux ceci dit encore une fois de voir arriver de tels articles — forcément, l'inverse t'aurait étonné. Merci pour l'article.
Invité
avatar


Revenir en haut Aller en bas

Merci NYU. ;)

Concernant le baptême de "plusieurs milliers de soldats", tu as bonne mémoire. Je n'ai pas évoqué le fait, peut-être à tort, que Grégoire de Tours mentionne la conversion de trois milles guerriers à la suite de ce baptême. Mais comme je l'ai dit dans l'article, il faut être prudent lorsqu'on utilise cet auteur. Néanmoins, on peut supposer que Clovis n'a pas pu prendre cette décision seul et qu'il a été accompagné par une partie de ses hommes. D'où ma phrase un peu vague : "Clovis n’a pas fait son baptême seul. Il était probablement accompagné d’une partie de ses hommes qui se sont convertis en même temps que lui.".
Maintenant quel crédit doit-on accorder au chiffre avancé par Grégoire ? Je n'ai pas la réponse.

Concernant la suprématie de Clovis sur les "barbares", le baptême lui a sans doute servis à s'ériger comme un digne successeur de l'empire romain (qui conserve toujours sa prestance, même après 476). Pour l'anecdote, le roi mérovingien aurait reçu, de la part de l'empereur byzantin, les insignes de consul honoraire de Rome. De plus, il est évident que le baptême lui a également octroyé le soutien des évêques francs (qui jouent un rôle notoire dans la conversion des populations).
Cela dit, je pense qu'il ne faut pas isoler le baptême comme seule raison de la suprématie de Clovis (sur les francs, et les autres peuples barbares). Les alliances matrimoniales et surtout les conquêtes militaires ont également joué un grand rôle.
Néanmoins, j'ai fait le choix de rester concis à ce sujet dans l'article car développer davantage aurait pu me conduire à rentrer dans des aspects qui s'éloignent un peu du baptême de Clovis. L'histoire politique et événementielle me paraît pas forcément très utile ici, sans compter qu'elle peut être assez difficile à aborder pour un large public. Quant à l'aspect religieux, j'aurais pu évoquer le rôle des évêques mérovingiens, notamment dans les cités épiscopales, mais ça mériterait un article entier. Tout ce qu'il faut retenir, et je l'ai mentionné dans l'article, c'est que ce sont des personnages puissants que ce soit par leurs origines ou leurs domaines de compétence.

J'espère avoir bien répondu à tes interrogations et tes doutes. ^^


~ On dit que les Normands n’aiment pas beaucoup parler
Ce n’est pas qu’ils n’aiment pas parler, c’est qu’ils n’aiment pas répondre.
Ce qui n’est pas la même chose. ~
Fred Vargas
Gobou
avatar

Date d'inscription : 08/04/2016
Messages : 1213
Localisation : Normandie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Merci pour cette réponse extrêmement précise et pertinente, qui répond en effet à l'essentiel de mes questionnements à la suite de l'article. Disons que ça me permet de cerner plus généralement l'événement historique, et de resituer ses conséquences.

En tout cas : « Quant à l'aspect religieux, j'aurais pu évoquer le rôle des évêques mérovingiens, notamment dans les cités épiscopales, mais ça mériterait un article entier. », je serais ravi que ce soit le sujet d'un de tes prochains articles. :)
Invité
avatar


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum