Max et Arthur sont-ils de bons antagonistes ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

#39 – 22.01.2017 – Max et Arthur sont-ils de bons antagonistes ? (Par Gobou – Pokémon Power)
Analyse d’un personnage
sur Pokémon R/S/E/RO/SA


Trouver un sujet n’est pas forcément une tâche aisée pour un rédacteur, surtout quand on s’approche (déjà) de la quarantaine d’articles. Mais surtout : il faut que le thème soit intéressant à traiter. Alors parfois on réussit brillement, parfois on se plante lamentablement. Personnellement, j’ai usé de plusieurs formats dont « l’analyse de personnage ». Mais le problème reste strictement le même : quel caractère mérite-t-il notre attention ? Les champions d’arènes sont trop peu importants, et les maîtres de la ligue sont souvent similaires à Peter (que j’ai déjà traité).

Mais cette semaine, je me suis dit « Tiens, c’est vrai, je n’ai pas encore fait Max et Arthur ! ». Soyons honnête, si je ne l’avais pas traité jusque-là, c’est que j’ai longtemps considéré que c’était des antagonistes relativement peu intéressants. Du coup j’ai réfléchi, et je vous propose donc aujourd’hui de voir un peu plus loin en se demandant si Marx et Arthur sont de bons antagonistes ou non.
A noter que j’englobe dans ma réflexion les deux personnages. Leurs objectifs et leurs importances dans la série Pokémon sont trop similaires pour justifier une réflexion séparée.


1/ Des antagonistes immatures

Répondons d’abord à la critique. Sont-ils aussi inintéressants que ça ? Pour répondre à cette question, je vous propose de dresser un bref résumé de ce qu’ils font dans les versions Saphir/Rubis et Emeraude et leurs remakes.

Max est le chef de la Team Magma, il est plus posé que son principal ennemi : Arthur, chef de la Team Aqua. Le premier veut utiliser la puissance du Pokémon légendaire : Groudon, afin de faire baisser le niveau de l’eau et étendre les surfaces habitables. Par opposition, Arthur rêve d’invoquer Kyogre pour élever le niveau de l’eau afin de laisser plus d’espaces au bénéfice des Pokémon marins. Malheureusement, dans les deux cas, la puissance des deux Pokémon surpasse de loin les projections des deux leaders et menace de détruire le monde. Ils se rallient donc au joueur pour sauver la situation.

Alors on pourrait dire (à raison) que ce sont deux antagonistes qui ne sont pas animés que par des mauvaises intentions, et qu’ils ne sont pas fondamentalement maléfiques. La preuve en est : se rendant compte de leurs erreurs, ils ne rêvent que de pouvoir les corriger après coup. Mais loin d’être inintéressants, ça fait d’eux des méchants qui manquent de détermination. Ils laissent le sentiment d’être des idéologues manquant cruellement de maturité. En effet, le fait de ne pas avoir anticipé ni la puissance des Pokémon légendaire, ni les conséquences sur l’écosystème laisse entendre que ce sont tous deux des révolutionnaires du dimanche. Contrairement à un Lysandre ou un N, on ne peut pas dire que cette ambition amène le joueur à se questionner sur la pertinence du projet, qui est de toute façon absurde. Quel que soit le sens dans lequel on le prend.


Mais si ces deux antagonistes ne sont pas forcément très appréciés par une communauté de personnes (dont je fais modestement partis), l’intérêt de ces personnages ne se trouve sans doute pas sur leurs caractères, ni leurs objectifs, mais sur ce qu’ils apportent à l’univers Pokémon.


2/ Un nouveau type d’antagoniste Pokémon : l’idéologue

On peut dire sans prendre trop de risque que Rubis et Saphir marque un tournant au niveau des groupes antagonistes. En effet, c’est à partir de ce moment-là qu’on a eu, à chaque nouvel épisode, un antagoniste voulant ressusciter un Pokémon légendaire pour appliquer une vision du monde particulièrement dangereuse. Pour preuve qu’il s’agit d’un tournant : une partie des plus gros fans de la Team Rocket, et du pragmatisme de Giovanni, pensent que le scénario de Pokémon est devenu de moins en moins crédible à partir de la troisième génération.

Quoiqu’on en pense. Max et Arthur ont imposé, tout comme Peter pour les maîtres de la ligue, un nouveau modèle d’antagoniste Pokémon. C’est presque un schéma qui tend à être répétitif à la longue. Mais il n’en demeure pas moins que leur importance est conséquence pour la suite de la série.


Se pose alors une autre question : pourquoi être passé du pragmatisme de la Team Rocket à des groupes d’idéologues ? On peut sans doute invoquer une multitude de raisons, mais je n’en soulignerais que deux :
- Tout d’abord, R/S/E achèvent un processus entamé dès la génération précédente : la valorisation des Pokémon légendaires. En effet, c’est à partir d’Or et Argent que les légendaires ont commencé à apparaître sur les jaquettes des jeux Pokémon, c’est à partir d’Or et Argent que les légendaires ont été intégré comme étape obligatoire dans l’aventure principale. Saphir et Rubis, quant à eux, intègrent respectivement Kyogre et Groudon comme non seulement une étape obligatoire certes, mais dont la puissance est une véritable menace pour l’humanité. On a donc ici un objectif qui tend à se rapprocher à du fan-service. Mais personnellement, je trouve que c’est une approche intéressante.

- Deuxième raison (probable), c’est que Game Freak ne pouvait user une nouvelle fois de la Team Rocket. Et il aurait été peu pertinent de refaire une espèce d’organisation criminelle classique. A partir de ce constat, divers possibilités se pose alors aux scénaristes. Ils ont fait le choix de refaire (une fois encore) une organisation mais avec un objectif plus utopiste. Ainsi, Game Freak tient le message suivant : méfions-nous des grands penseurs, méfions-nous des idéologies dont les conséquences peuvent s’avérer gravissimes.



A défaut d’avoir des antagonistes incroyablement charismatiques, il est indéniable que leurs intérêts ne se trouvent pas en eux-mêmes mais à travers eux. C’est une toute nouvelle conception de l’antagoniste Pokémon, mais qu’il serait temps de renouveler aujourd’hui.


~ On dit que les Normands n’aiment pas beaucoup parler
Ce n’est pas qu’ils n’aiment pas parler, c’est qu’ils n’aiment pas répondre.
Ce qui n’est pas la même chose. ~
Fred Vargas
Gobou
Ancien Powerien
avatar

Date d'inscription : 08/04/2016
Messages : 1063
Localisation : Normandie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum