[Jeu vidéo] Dan the Man

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Jeu vidéo] Dan the Man

Message par Gold le Lun 10 Oct - 16:26

(Pavé également disponible sur l'Underground Time Lab)

En 2010, les studios d'animation Joho réalisent cet assez drôle court métrage, mettant en scène Dan the Man, héros d'un hypothétique jeu de plates-formes/beat-em-all.


Le temps passe et, à titre personnel, je ne revois plus le studio Joho - du moins jusqu'en 2014, date à laquelle, pour promouvoir l'excellent jeu mobile Jetpack Joyride, ils réalisent cette truculente vidéo :


Ayant, soyons honnêtes, complètement oublié l'existence de ce studio entretemps, je ne fais pas le lien - d'autant plus que le compte qui a posté la vidéo n'est ni le compte des studios, ni celui de Halfbrick.

Et puis, il y a quelques jours, regardant machinalement l'app store, je découvre que Dan The Man... Vient de sortir en jeu mobile. Et apparemment, certains possesseurs d'Android l'ont depuis un peu plus longtemps.

Il va sans dire que je crève d'envie de voir en action the man, et potentiellement de vivre les mêmes déboires que notre héros il y a six bonnes années... Mais en fait, pas tout à fait. Car la première vidéo Dan the man a eu six suites, et que le mode histoire du jeu Dan The Man est décrit, purement et simplement, comme étant le stage 8.

A ce stade, je ne saurais que vous recommander le visionnage des stages 2 à 7, tout aussi excellents que le premier, et qui vous mettront parfaitement dans le contexte barré du beat-em-all fou et sans concession que je vais vous présenter aujourd'hui.

Dan The Man est un free-to-play. Cela veut nécessairement dire qu'il veut votre argent, mais que vous pouvez y jouer intégralement sans payer. Basiquement, le titre vous propose trois façons de payer :
- Acheter un unique personnage jouable en plus des deux persos par défaut, Barry, le héros habituel des productions Halfbrick
- Payer pour évincer la publicité
- Acheter des costumes pour votre personnage personnalisable. Ces costumes semblent de toute façon déblocables via le mode hebdomadaire.

À titre personnel, j'ai opté pour le bundle permettant de supprimer la publicité, et de jouer Barry. C'est une façon assez honnête de payer le jeu, et de toute façon les publicités sont si pénibles - C'est très simple, dès qu'elles ont une opportunité, elles poppent. Petit exemple : Des statues porteuses de télévision sont disséminées dans le jeu. Les briser vous octroiera un avantage - mais si vous n'avez pas payé, cet avantage ne vous sera offert que contre un visionnage de pub.
On pourrait s'en plaindre, c'est vrai, mais payer la suppression des publicités revient à payer, en somme, un jeu normal, et vues les qualités très engageantes du titre, je ne regrette pas une seconde mon achat.
Petite note, si vous souhaitez linker un compte Halfbrick/Facebook à votre partie, faites-le dès le début sous peine de risquer la suppression de votre première save.

Cela étant posé, tournons-nous à présent vers le jeu en lui-même.

Dan The Man propose basiquement trois modes de jeu : Le mode histoire, composé de 12 niveaux, le mode baston, composé de 30 micro-niveaux à objectifs, et le mode quotidien/hebdomadaire, qui propose cinq évènements par semaine, permettant d'obtenir des récompenses une fois les évènements terminés. Ces évènements sont très similaires à ce que vous pouvez avoir à faire dans le mode baston : Des mêlées de combattants, des courses au finish et autres combats de boss.


Le gameplay est assez simple : Dan court, saute, frappe. Il peut aussi lancer des projectiles. On regrettera peut-être de ne pas avoir plus de mouvements, lorsque le Dan de Youtube enchaînait les mouvements les plus insensés sans aucun problème. Dans sa folle course pour retrouver Josie qui le croit mort, Dan combat ennemis et boss de fin de niveau, tout en croisant des personnages à l'humour douteux tels que ce que l'on pouvait déjà voir dans les stages 1 à 7. Même le marchand du stage 1 est de la partie ! La prise en main suit et est sincèrement agréable, avec des commandes qui répondent parfaitement.

C'est avec Barry que j'ai tenté l'aventure. Barry est un peu différent des autres personnages du jeu - Dan, Josie et le personnage personnalisable - en ce sens où ses commandes sont très différentes. J'aurais aimé qu'elles soient un peu plus folles, le jetpack n'étant que trop peu de la partie, mais enfin, son gameplay n'en reste pas moins agréable. Il porte en permanence un fusil à munitions illimitées, ce qui peut parfois simplifier certaines phases de jeu. Je ne comparerai pas son gameplay à celui de Dan ou de Josie, ne les ayant pas vraiment testés pour le moment.

Les décors sont assez variés, même si on tourne toujours autour des mêmes thèmes, ce qui sert totalement la cohérence de l'intrigue. Vous visiterez, dans le désordre, une forêt, un château, ses égoûts, et diverses zones plongées dans le chaos et la confusion les plus totaux. Bien entendu, plein d'ennemis vous attendent, parfois dans des salles où il vous faudra tous les battre sans exception pour espérer poursuivre votre route.
La bande son du jeu est à l'image de la websérie. Dynamique et survoltée, totalement dans le ton, il serait franchement dommage de faire le mode Histoire sans en profiter. Les bruitages sont également à la hauteur.

D'ailleurs le jeu vit ! C'est incroyable ! Votre personnage, les ennemis, les PNJ "amicaux", tous ont des petits gimmicks qui le rendent tellement plus vivant, tout en étant totalement raccord avec l'humour de la série. Quand vous n'êtes pas à leur portée, certains ennemis consultent leur smartphone. Quand ils vous voient, euh... Ils vous montrent leurs fesses, entre autres choses.
Il n'y a pas que des ennemis dans le jeu. Il y a aussi des boss. Quatre boss pour être exact, qui vous feront passer un sacré mauvais quart d'heure. Si le premier est relativement aisé à vaincre, et si pour le second il s'agit avant tout de trouver la meilleure méthode, les deux derniers boss sont un chef-d'oeuvre de torture. Le boss du troisième stage se paye le luxe d'avoir trois formes, que vous devrez vaincre deux fois consécutives. Lorsque l'on constate à ce stade qu'il reste trois niveaux, on ne peut que prendre peur pour le niveau final... Et on a bien raison. Le boss final est un cauchemar. Pas aussi retors que l'horrible boss final d'un Undertale il est vrai, et toujours plus aisément atteignable qu'un boss de Megaman, c'est surtout sa seconde forme qui vous fera cauchemarder, avec ses affreuses attaques qui vous forcent à recommencer encore et encore.
Heureusement le jeu est ponctué de checkpoints, toujours honnêtement bien placés, de telle sorte qu'on ne rage pas trop non plus de devoir recommencer une zone. De même, lorsque vous commencez un niveau, vous êtes muni d'une potion qui vous immunise d'une première mort ; et les pièges de décor ne déclencheront jamais aucune mort subite.
On notera par contre que s'il est possible d'interrompre une partie pour revenir au menu et de retrouver son personnage au dernier checkpoint atteint, passer à la boutique d'amélioration des personnages signera une obligation pour vous de recommencer le niveau dès son début. A éviter, surtout lors des derniers niveaux, qui n'ont pas besoin de boss pour être déjà des cauchemars en eux-mêmes.

Dan the Man n'est pas non plus avare en cinématiques, qui viennent renforcer le scénario déjà bien établi. Elles sont dignes des vidéos, vous vous en doutez. Comme elles sont réalisées avec le moteur 2D du jeu, vous n'y verrez pas forcément Dan mais plutôt le personnage avec lequel vous faîtes l'aventure... La rencontre entre Josie et Josie, voyant Dan en face d'elle sera donc forcément une expérience perturbante à vivre.

Avec seulement 12 niveaux et un mode bonus relativement anecdotique, on pourrait s'interroger sur la replay value du titre. Seuls les complétionistes y passeront du temps, ainsi que les adeptes de high scores. De nombreuses zones secrètes sont à dénicher, et les high scores de chaque niveau sont séparés par personnage. De plus, le jeu fournit une longue liste d'achievements à débloquer, et, cerise sur le gâteau, offre des évènements hebdomadaires permettant de débloquer des objets de customisation gratuits.

La fin du mode histoire est à l'image des stages 1 à 7. Un peu prévisible quand on y réfléchit un peu, et pourtant, il fallait le voir venir.

Vue sa conclusion, ce stage 8 ne met pas un terme à l'épopée de Dan. Il n'y a donc plus qu'à espérer que Halfbrick nous ponde une suite, de préférence par mise à jour, car tel que le jeu est fait, j'aurais du mal à imaginer Joho retourner à l'animation pour le stage 9.
Gros bingo pour Halfbrick et Joho en tout cas, et on comprend aisément que le jeu se soit aussi rapidement propulsé au top des applications gratuites. Il ne lui reste plus qu'à détrôner l'HORRIBLE application de Jeremstar qui occupe la première place actuellement, et, alors, peut-être ce monde pourra-t-il être en paix.



Gold
Modérateur Gold
avatar

Date d'inscription : 03/06/2015
Messages : 799
Age : 26
Localisation : Labyrinth City

Voir le profil de l'utilisateur http://www.u-timelab.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum