Test de Pokémon Puzzle League sur Nintendo 64

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

#13 – 28 Juin 2016 – Test de Pokémon Puzzle League sur Nintendo 64 (Par Gobou – Pokémon Power)
Test sur
Pokémon Puzzle League (Nintendo 64)


Support : Nintendo 64
Editeur : Nintendo
Développeur : Nintendo
Genre : Puzzle
Date de sortie : 2000 (USA) – 2001 (Europe)
Génération : Saison 2 de l’animé (Ligue orange) donc à mi-chemin entre première et deuxième génération.
Multijoueur : Jusqu’à deux joueurs
Accessoire(s) : Aucun
Rareté (selon Retro Gamer Collection Volume 3) : Courant
Prix (prix Amazon – Priceminister) : Cartouche seule : à partir de dix euros (les vendeurs de Priceminister sont moins chers pour le coup). Vingt à trente-cinq euros complet.
Notes : Jeuxvideo.com : Rédaction 14 – Lecteurs 15,6
Sens critique : 6,4/ 10
Résumé des critiques : Jeu sympathique mise à part quelques voix agaçantes. Le jeu possède une bonne durée de vie du fait de ses nombreux modes de jeu et de son concept repris du jeu Panel de Pon.

Tout comme Pokémon Snap, Pokémon Puzzle League sort des sentiers battus en proposant un concept encore jamais exploré par la licence Pokémon : le Puzzle. Un « Panel de Pon-like » pour être plus précis. Si vous ne connaissez pas ce concept, je vous renvoie au dossier de Gold sur Pokémon et les Puzzles. En revanche, à ma connaissance, c’est le seul jeu Nintendo 64 à reprendre ce concept de Tetris Attack.
Par ailleurs, Pokémon Puzzle League est l’un des seuls spin-off à reprendre l’univers de l’animé Pokémon. Vous ne verrez donc pas Red ou Blue mais Sacha et Regis du Bourg-Palette, Ritchie, ou la fameuse Team Rocket. Chaque personnage que vous pouvez incarner possède trois pokémons qui poussent des cris différents en cours de match, les dresseurs, quant à eux, commentent la partie de Tetris Attack qui se joue devant eux.
Couplés avec les musiques, le tout donne une ambiance sonore plutôt sympathique au début, mais désagréable tant certains personnages sont insupportables (Regis notamment). Il faut dire que chaque personnage possède seulement trois ou quatre répliques, ça devient donc, assez vite, répétitif. D’autant plus que vous ne pouvez prendre que Sacha dans le mode de jeu principal, à savoir le mode classique. Nous y reviendrons.

A propos des musiques, ce sont les musiques issus de l’animé. Pour rappel, l’animé utilise à la fois des musiques originales des jeux gameboy (en version orchestrale) mais aussi des OST exclusives. Pokémon Puzzle League reprend ces musiques, mais comme c’est souvent le cas sur Nintendo 64 (Rayman 2, Toy Story 2 …) elles ne sont pas en version orchestrale. C’est seulement du son MIDI et rien de plus. Ne vous attendez donc pas à des surprises à ce niveau-là. Forte heureusement, les « thèmes » (c’est-à-dire la structure même de la musique, son squelette) sont bien pensées, sans grande surprise, vu que ce sont pour une partie les thèmes originals du jeu gameboy.

Le jeu démarre avec un court dessin-animé d’une minute pour expliquer le scénario (très impressionnant pour une Nintendo 64) et vous avez directement accès à l’intégralité du contenu. Puzzle League propose beaucoup de modes de jeu. Cependant, je ne détaillerais pas chacun d’entre eux étant donné qu’ils ne sont pas tous très intéressants. Sachez juste que vous avez accès à un didacticiel, un mode entrainement, contre la montre, un marathon le mode deux joueurs, les options, un mode « ligne d’arrivée » (pas très intéressant), les Puzzles et le Stade (le mode classique). Ce sont ces deux derniers qui vont constituer l’essentiel de la durée de vie.


Le mode stade reprend à l’exactitude le mode classique du Tetris attack. En incarnant Sacha du Bourg Palette, vous allez devoir affronter une série d’adversaires jusqu’à devenir maître de la Ligue Puzzle. En fonction du niveau de difficulté, vous aurez plus ou moins d’adversaires. Ainsi, en mode « facile », vous finirez le jeu en battant Giovanni, mais en super difficile, vous serez confronté au vrai dernier boss du jeu : Mewtwo.
J’aime beaucoup ce mode. Grâce à ses cinq niveaux de difficultés, l’évolution du joueur est très progressive. Je me suis même surpris à m’améliorer de façon significative au fur et à mesure que je jouais. Et je pense que n’importe qui peut finir le mode super difficile pour peu qui s’en donne les moyens. C’est assez méritocratique. De plus, le concept « Panel de pon » est très addictif, un peu comme un Tetris classique, mais en plus dynamique.

L’autre mode de jeu où vous allez passer plusieurs heures, c’est le mode Puzzle. Le but est simplement de détruire tous les blocs avec des mouvements limités. Il y a de quoi vous occupez puisqu’il y a 260 puzzles à compléter. La difficulté est, là encore, progressive. Vous avez également la possibilité de créer vos propres puzzles pour défier vos amis.

Le jeu ne se contente pas de proposer plein de modes de jeu, il revisite également le Tetris attack en y implémentant un nouveau système de jeu : le mode 3D. Si vous connaissez Tetris Attack ou même Tetris tout court, vous savez que la surface de jeu est un rectangle. Mais Puzzle League propose aussi un système 3D où vous jouez dans un cylindre. Ainsi, vous pouvez faire tourner le cylindre avec la croix directionnelle. Malheureusement, ce mode est plutôt compliqué à gérer, et c’est sans doute pour cette raison qu’il n’est pas très bien mis en valeur dans le jeu. Le mode « stade » ne le propose même pas en option, et c’est un peu dommage.

Autre défaut, si la licence Pokémon entoure ce Tetris Attack, elle ne va pas au-delà. Les mécaniques de jeu issue de Pokémon, comme les relations inter-types, ne sont pas reprises dans le jeu. Au final, la licence Pokémon ne reste qu’un prétexte, une couverture qui recouvre le jeu. C’est déjà bien, mais il est vrai qu’on aurait pu s’attendre à un système plus développé encore (même s’il est déjà excellent, entendons-nous bien).
Par ailleurs, on peut faire des reproches sur le casting des personnages jouables pour le mode deux joueurs. Récapitulons, en plus de Sacha, Regis, Ritchie, Jacky, la Team Rocket, Aldo et Olga, vous pouvez incarner tous les champions d’arènes de la ligue Kanto (mais pas de la ligue Orange attention). Il manque donc Agatha et surtout Peter. Ils ne sont pas absents du jeu car Peter est définitivement trop classe pour perdre son temps à jouer aux puzzles (même si c’est vrai). Ils sont absents parce qu’ils n’apparaissent pas dans les deux premières saisons de la série. Il est vrai que ça fait une bonne excuse, mais honnêtement, je pense qu’il y avait moyen de les implémenter quand même, quitte à devoir trouver un nouveau doubleur. Car soyons honnête, c’est très étrange d’avoir un conseil 4 composée de Ritchie, Olga, Aldo et Régis…


Au final, Pokémon Puzzle League est une très bonne version de Tetris attack, et c’est déjà pas mal. Malgré ses quelques petits défauts qui ne nuisent pas grandement au plaisir de jeu, il a le potentiel pour être une valeur sûre et plaire à tout le monde, ou presque. Et si vous êtes fan de l’animé, c’est un jeu à avoir.
En revanche, ne vous attendez pas à la révolution de Panel de Pon. Et si vous possédez déjà le Pokémon Puzzle Challenge, Puzzle League perd aussitôt une grande partie de son intérêt car les deux jeux se ressemblent beaucoup au niveau de leurs contenus conséquents.

Graphisme : 14/20
Contenu : 17/20
Gameplay : 15/20
Ambiance sonore : 9/20
Intérêt/Scénario : 15/20
Note globale : 70/100
Gobou
Réseauteur Gobou
avatar

Date d'inscription : 08/04/2016
Messages : 1231
Localisation : Normandie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum